TENSION OCULAIRE ? SOLUTIONS ?

TENSION OCULAIRE

Quand la tension oculaire s’élève, cela signifie que le liquide à l’intérieur de l’œil circule mal.

C’est un problème qui survient plus souvent chez les personnes âgées, en particulier quand elles n’ont pas une bonne hygiène de vie.

Le liquide interne de l’œil est indépendant de la production de larmes ou du sang qui circule par les vaisseaux de l’œil. Avec l’âge, les composants de l’œil se rigidifient et le liquide interne ne circule plus très bien : il s’accumule et la pression augmente.

Le risque principal lié à une pression oculaire élevée est le développement d’un glaucome. Il s’agit d’une atteinte progressive du nerf optique qui réduit la vision de manière irréversible en l’absence de prise en charge.

Les ophtalmologues prescrivent en premier lieu des traitements par gouttes, comme celui que vous avez eu.

Si la pression dans votre œil ne parvient plus à être normalisée par ce moyen, une opération pourra être à envisager : il s’agit de drainer par une petite fenêtre le liquide qui ne s’écoule plus pour abaisser la tension et éviter que la surpression n’abîme votre nerf optique.

Dans tous les cas, une surveillance régulière de votre tension intraoculaire sera nécessaire.

De plus, bien que l’hypertension artérielle et l’hypertension oculaire soient des problèmes différents, ils apparaissent souvent dans les mêmes conditions.

Il est donc également important de surveiller votre tension sanguine.

Si vous présentez des signes d’hypertension, sachez que des mesures simples peuvent vous permettre de réduire les risques d’accident cardiaque ou cérébral (AVC) :

  • Perdre du poids en cas de surpoids
  • Diminuer drastiquement l’utilisation du sel
  • Manger plus de fruits et légumes
  • Faire plus d’activité physique ou de sport

On peut parfaire ces conseils simples en améliorant la qualité de sa nutrition :

  • Éviter les aliments grillés et frits, au profit des aliments crus et cuits à la vapeur
  • Mieux choisir la qualité de ses féculents en privilégiant ceux qui ont un index glycémique bas, c’est-à-dire dont le sucre passe lentement dans notre organisme. Cela consiste à remplacer le pain, le riz ou les pâtes par des légumineuses, des patates douces, du sarrasin, etc.

 

SOURCE

Santé Nature Innovation

 

Laisser un commentaire

*