Un foetus de 40 ans retrouvé dans une femme âgée de 84 ans

foetus
Les médecins pensaient à une simple gastro-entérite jusqu’à ce qu’ils découvrent la radiographie.
Croyant à de simples douleurs abdominales, une colombienne octogénaire a découvert qu’elle avait en fait vécu la moitié de sa vie avec un foetus dans son ventre. Appelé «bébé de pierre», le phénomène est extrêmement rare.

L’histoire a de quoi faire frémir… Une habitante de Bogotá (Colombie), âgée de 84 ans, a vécu la moitié de sa vie avec un foetus fossilisé dans son corps. Une découverte à laquelle ne s’attendait sûrement pas cette vieille dame se rendant à un hôpital de la ville pour des maux de tête et une forte diarrhée.

Les médecins ont trouvé en effet une bien étrange tache blanche sur la radiographie abdominale de la femme alors qu’une échographie auparavant n’avait rien révélé. Une tache qui correspond en faite à celle d’un foetus de 32 semaines «fossilisé», rapporte le journal colombien El Tiempo. La dame âgée, en accord avec sa famille, va subir dans les jours qui suivent une intervention chirurgicale à haut risque pour lui extraire ce foetus principalement constitué de tissus morts.

Le quotidien El Tiempo souligne que c’est seulement le deuxième cas en Colombie après celui en 2000 d’une femme de 72 ans qui se plaignait également de fortes douleurs abdominales. Alors que le Journal de la Royal Society of Medicine répertorie près de 300 cas dans le monde, les derniers ont été recensés dans les années 2000 au Maroc, en Afrique du Sud et en Chine. La première, une Marocaine de 75 ans, avait un foetus fossilisé de 46 ans ; la seconde, une sud-africaine de 80 ans en avait un de 40 ans. Enfin, plus incroyable, la chinoise âgée de 92 ans portait un foetus depuis 61 ans!

Le lithopédion ou «bébé de pierre» est plus répandu dans les milieux défavorisés

Ce phénomène médical est appelé le «lithopédion» ( du grec litho : «pierre» et pais : «enfant»). Il s’agit d’un cas médical où le foetus est issu d’une grossesse non arrivée à terme et qui est mort sans avoir été expulsé et sans avoir été diagnostiqué. La grossesse est alors dite extra-utérine puisqu’elle ne se produit pas à l’intérieur de l’utérus, mais dans l’abdomen. Le foetus se calcifie par la suite dans le corps de la mère, c’est-à-dire qu’il se convertit en sels de calcium insolubles, puis se «fossilise».

Le corps pétrifié d'un «bébé de pierre».
Le corps pétrifié d’un «bébé de pierre».

Cette complication de grossesse intervient majoritairement dans les pays défavorisés où les femmes d’un niveau social faible ne bénéficient pas d’un suivi médical régulier. «Le lithopédion est une complication de grossesse extra-utérine, qui survient chez des femmes qui ne sont pas conscientes qu’elles sont enceintes. Ce phénomène n’existe pas – à ma connaissance – en France, où les femmes ont un bon accès aux soins», explique le Dr Pierrick Hordé.

Le cas le plus célèbre et le plus ancien documenté de lithopédion est celui dit de «l’enfant pétrifié de Sens» qui eut lieu en 1554. Colombe Chatri, la femme d’un tailleur de Sens (Yonne) âgée de 40 ans, présentait tous les signes d’une grossesse normale mais n’accoucha finalement pas. À sa mort, 28 ans plus tard, l’autopsie demandée par son mari révèle à l’intérieur de l’utérus une grosse concrétion (un agrégat de particules qui forment un corps solide, NDLR) de forme ovoïde que les chirurgiens ne parvinrent à briser qu’à grand-peine. À l’intérieur, ils trouvent le corps entier mais calcifié d’un enfant au stade final de son développement! La découverte pour l’époque fit grand bruit et attira, il va de soi, un grand nombre de curieux.

 

source

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2013/12/13/21682-foetus-40-ans-retrouve-dans-femme-agee-84-ans

 

Laisser un commentaire

*