Les aliments anticancer du Pr David Khayat

aliment-anti-cancer

L’ALIMENTATION EST NOTRE MEILLEUR MÉDICAMENT…

MANGER SANS PESTICIDES, SANS HORMONES, SANS OGM, SANS ADDITIFS ET TOUS LES PRODUITS CANCÉRIGÈNES…

MANGER SAINEMENT DEVRAIT ÊTRE NORMAL ET UN DROIT !

ET CHAQUE ALIMENT A UNE SPÉCIFICITÉ, UNE QUALITÉ POUR UNE MALADIE SPÉCIFIQUE…

QUELQUES CONSEILS DU DR KHAYAT.

David Khayat est chef de service à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris), auteur des Recettes gourmandes du vrai régime anticancer (Odile Jacob).
Un quelconque régime alimentaire ne va ni provoquer ni traiter un cancer. Mais nous pouvons limiter les risques, car certains aliments, par leurs vertus antioxydantes, sont plus protecteurs que d’autres. Les explications du Pr David Khayat, chef de service à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris.

D’abord la grenade: les études ont montré que le jus de grenade permettait de réduire le risque lié au cancer de la prostate et probablement celui lié au cancer du sein. Associé avec du brocoli, du curcuma et du thé vert, il a fait chuter de 63 % les niveaux de PSA des patients atteints du cancer de la prostate. Et cela en six mois.

Le thé vert est recommandé sous la réserve que la température de l’eau n’excède pas 60 °C, sinon son ingrédient actif, l’EGCG, un polyphénol, est détruit. De plus, on sait que l’absorption de boissons brûlantes favorise les cancers de l’œsophage.

Le curcuma: ses polyphénols, dont la curcumine, ont des propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et anticancéreuses.

Le café: une étude menée par des chercheurs de la faculté de médecine de Harvard a montré que le fait de consommer 4 à 6 tasses de café par jour diminuait de façon importante le risque de rechute pour les cancers de la prostate. Une autre étude, publiée dans la revue Breast Cancer Research, suggère qu’une consommation moyenne de 5 tasses de café par jour réduirait le risque de développer un cancer du sein.

La tomate qui, avec ses lycopènes, est bénéfique contre le cancer de la prostate et du sein,

L’œuf et le pain blanc ou aux céréales, qui sont des aliments indispensables dans une alimentation équilibrée pour la santé. A condition, s’agissant de l’œuf, que le patient n’ait pas de cholestérol.

Le brocoli et les choux, et de façon générale toutes les crucifères: leurs composés ont un effet préventif contre les cancers du pancréas, de l’œsophage, du colon, du rectum, de la prostate. On sait que les dérivés de glucosinolates qu’ils contiennent limiteraient la prolifération des cellules malignes, voire leur migration vers d’autres organes.

La livèche: cette plante contient de la quercétine, un des flavonoïdes qui a démontré sa capacité à réduire l’effet cancérogène du tabac. On en trouve aussi dans les câpres et les piments forts jaunes. A conseiller aux fumeurs qui doivent, par ailleurs, limiter les aliments riches en bêtacarotène (carottes, pêches…).

Les petits poissons comme les sardines, les maquereaux, les anchois, ou les harengs. Une sardine peut contenir de 20 à 30 fois plus d’oméga 3 qu’une sole ou une morue. Cependant, il apparaît que l’ingestion importante d’oméga 3 au travers de la consommation de saumon augmente le risque de cancer de la prostate. A limiter: les gros poissons (thon, espadon…) situés en haut de la chaîne alimentaire, qui sont les plus contaminés par les polluants organiques persistants.

Le vin rouge consommé avec modération a des vertus anticancéreuses grâce à sa teneur en resvératrol, un puissant antioxydant.

A éviter, tous les aliments carbonisés.

 

SOURCE

http://vosmedias.actualites.sante.lefigaro.fr/Interstitial/Figaro/SanteV2/2016/10/05/57f4c490b9054.html

Laisser un commentaire

*