Le faux consensus de 97% des scientifiques sur le changement climatique

concensus

LE MENSONGE MÉDIATIQUE POUR MANIPULER LES PEUPLES…

 

Dans le ridicule combat actuel sur les « informations réelles » versus les « fausses informations », tous les médias menteurs de l’establisment affirment que le changement climatique est l’exemple parfait de la façon dont les « fausses informations » continuent d’interférer avec les faits réels. Ils affirment, à maintes reprises, que 97% des scientifiques sont d’accord sur le changement climatique causé par l’homme et, par conséquent, quiconque serait en désaccord divulguerait évidemment de « fausses » informations.

Mais attendez une seconde. D’où vient cette revendication de « 97% »? Ils la répètent certainement beaucoup. Est-ce une représentation légitime de la science?

L’auteur Mark Steyn a creusé la question pour trouver une réponse sans appel. Ce qu’il a découvert est une telle fraude et une telle tromperie des propagandistes du changement climatique, qu’il a fait un livre entier sur le sujet intitulé « Disgrâce de la profession ». En voici un extrait qui explique la fraude intellectuelle choquante derrière la prétention du consensus des « 97% de scientifiques »:

Un sondage d’opinion mené par Margaret R K Zimmerman, MS, et publié par l’Université de l’Illinois en 2008, a été mené par des scientifiques de la terre sur le changement climatique mondial.

En dehors du soutien du Dr Pantsdoumi, Mann revendique souvent l’imprimatur d’une «science établie» : 97% des scientifiques du monde croient au réchauffement climatique anthropique catastrophique nécessitant une intervention massive du gouvernement. Ce pourcentage découle d’une enquête menée pour une thèse de M R K Zimmerman.

Le «sondage» était un questionnaire (2 questions)en ligne, envoyé à 10 257 scientifiques de la terre, parmi lesquels 3 146 ont répondu.

Parmi les scientifiques interrogés, 96,2% étaient d’Amérique du Nord.(Ndt : 9867sur 10257)

Seulement 6,2 % étaient du Canada. Les États-Unis sont donc surreprésentés même dans cet échantillon nord-américain.

9% (Ndt 283 sur 3146) des réponses américaines viennent de Californie. Ainsi, la Californie est surreprésentée au sein non seulement de l’échantillon américain: elle a plus du double d’une part de l’échantillon que l’Europe, l’Asie, l’Australie, le Pacifique, l’Amérique latine et l’Afrique ensemble.

Parmi les 10% de réponses non américaines, le Canada représente 62 %(Ndt 195 sur 315).

Ne se contentant pas d’un tel échantillon déformé, les chercheurs ont alors sélectionné 79 scientifiques de leur échantillon et les ont déclarés «experts».

Sur ces 79 scientifiques, deux ont été exclus d’une deuxième question complémentaire. Ensuite, 75 sur 77 se sont qualifiés pour la dernière ronde et 97,4 % se sont dits d’accord avec «le consensus». C’est de là que proviennent les 97 %.

Il s’agit donc d’une « reconstruction » de Michael Mann: tout comme un couple de pins bristlecones californiens peuvent déterminer le climat pour un millénaire, ainsi quelques dizaines de scientifiques californiens peuvent déterminer un consensus mondial.

Néanmoins, les compilateurs ont également invité les commentaires des répondants et les ont publiés dans les annexes. En termes de matériel scientifique spécifique, le bâton de hockey a attiré trois commentaires : un agréablement positif, les deux autres pas tellement. »

Ho ! Vous voulez dire que le consensus de 97% vient de seulement 75 scientifiques qui ont été sélectionnés à partir d’un sondage par courrier électronique ?

Oui. Sur des centaines de milliers de scientifiques dans le monde, seulement 75 d’entre eux ont été sélectionnés pour « compter » dans le sondage sur le changement climatique que tous les organes de presse ont cité comme un FAIT REEL.

Pas exactement la « science établie » dont on vous parle, n’est-ce pas? En fait, tout le reste est à l’avenant.

Pourtant, c’est le genre de propagande qui passe comme une « vraie information », alors que quiconque questionne des affirmations scientifiques à l’évidence fausses est accusé de diffuser de « fausses informations ».

Donc, si les « vraies informations » viennent des réponses d’un groupe de scientifiques grossièrement sélectionnés à partir d’un échantillon distordu, faussement représentatif, dont les réponses ont été compilées par un « scientifique » pro-changement climatique qui évidemment modifie les réponses pour les adapter à ses propres croyances subjectives,quel fiabilité possède cette autorité autoproclamée sur l’authenticité de ces informations ?

En outre, l’idée même que la science soi « établie » est anti-scientifique.

La science n’est jamais vraiment établie, car le cœur de la science légitime est une ouverture à l’exploration, à la découverte et aux révolutions de nouvelles idées qui rendent les vieilles idées obsolètes.

Pourtant, aujourd’hui, les vérificateurs du ministère de la Vérité et les fournisseurs exclusifs des « vraies informations » autoproclamées, affirment que seules leurs opinions sont légitimes et personne d’autre n’est autorisé à remettre en question un ensemble de croyances «établies».

« Le consensus en science » n’est pas scientifique par définition … la réalité n’est pas décidée par un consensus de croyances humaines défectueuses.

Ainsi, le fait même de proclamer la science comme « établie » est, lui-même, anti-scientifique. Tout ensemble de faits supposés qui ne peut résister à l’interrogation, à la critique ou au débat n’est pas du tout de la science. Pourtant, le débat étouffé est précisément ce que la nouvelle brigade des « informations vraies » tente d’accomplir: l’élimination de la dissidence scientifique et des vues alternatives. Ils veulent transformer chaque discussion (une rue à double sens) en une sévère conférence (une demande unidirectionnelle) de ceux qui s’opposent au « consensus » et les dénigrent à gorges déployées.

Lorsque les dissidents scientifiques sont réduits au silence par les totalitaristes cognitifs, on aboutit au culte du « scientisme » de l’establisment, enraciné dans de fausses notions prétendument scientifiques. C’est peut-être pourquoi le célèbre physicien Richard Feynman a dit une fois: « La science c’est croire dans l’ignorance des experts. » S’il était vivant aujourd’hui, il ne fait aucun doute qu’il dénoncerait la fraude sur le changement climatique.

Les mensonges ne deviennent pas des faits simplement parce que le New York Times les répète.

Tout cela explique pourquoi tout ce que les médias traditionnels menteurs vous racontent sur la soi-disant « science » est une collection de mensonges soigneusement construits : les vaccins sont absolument sans risque, les OGM ne sont pas dangereux pour l’environnement, le marché boursier sera toujours en hausse, l’aspartame est inoffensif pour les bébés, les pesticides ne causent pas de cancer et nos déchets aux toilettes répandus sur les champs des agriculteurs ne sont que de l’« engrais biologique ».

Ce sont les genres de mensonges qu’ils veulent codifier comme « vérité acceptée » tout en décriant toute opinion dissidente comme non crédible.

Eh bien, j’ai des nouvelles pour Google, Facebook et les médias grand public: votre crédibilité a déjà disparu aux orties. Personne ne vous croit plus, et en censurant les médias alternatifs, tout ce que vous allez faire c’est de perdre plus rapidement des millions de lecteurs qui se tournent vers les seuls médias où ils peuvent lire la vérité: les médias indépendants.

Vous voulez lire la vérité sur presque n’importe quel sujet? Évitez les médias de l’ensemble de l’establisment ainsi que les sites « gardiens » comme Google, Facebook et Yahoo. Ils s’entendent maintenant pour faire taire ou censurer tous les points de vue qui ne soutiennent pas leurs informations fausses, falsifiées (qui sont toutes politiquement motivées, soit dit en passant).

Utilisez GoodGopher.com comme moteur de recherche d’actualités. Allez sur AlternativeNews.com pour les nouvelles tout au long de la journée. Suivez vos sujets préférés sur Fetch.news. C’est ainsi que vous libérez votre esprit et que vous découvrez la vérité VRAIE dans un monde plein de mensonges malveillants qui défilent comme des faits consensuels.

sources :

http://www.naturalnews.com/056116_fake_news_climate_change_science_hoax.html#ixzz4QlXPfNV8

http://www.cielvoile.fr/2016/11/le-faux-consensus-de-97-des-scientifiques-sur-le-changement-climatique.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

Laisser un commentaire

*